Non, rien de rien, ils ne comprennent rien !

Moralisation, déclarations de patrimoine, ils ont tout faux. C’est un changement politique qu’il nous faut.

Le séisme Cahuzac n’est pas terminé et provoque déjà ses premières répliques. Comme on ne prête qu’aux riches, Laurent Fabius est visé. Continuer la lecture

Les idées de Laurent Wauquiez appliquées en Hongrie

 

Laurent Wauquiez, icone de la « droite sociale » qui regroupe lui-même et quelques copains, et maire du Puy-en-Velay, préconise le travail obligatoire et gratuit pour les bénéficiaires de revenus sociaux.

Que cette idée, socialement contestable, soit une idiotie sans nom d’un point de vue économique ( parce qu’elle génère forcément, par effet d’aubaine, de la destruction d’emploi salarié) est une autre histoire.

En tout état de cause, les idées de Laurent Wauquiez  sont maintenant mises en oeuvre par le semi-dictateur Viktor Orban en Hongrie.

Ce projet de travail obligatoire qui figurait dans le programme du parti Jobbik (extrème droite) a été repris par la droite nationaliste. Pire encore: le plan présenté par le gouvernement prévoit la construction de centres de logements collectifs, pouvant être dans certains cas des containers aménagés pour les personnes dont le lieu de résidence serait trop éloigné des chantiers.

Et pour surveiller ces camps, Viktor Orban, le premier ministre hongrois, a eu une très bonne idée : des policiers fraîchement partis à la retraite pourraient assurer la sécurité… »,

Ce à quoi le ministre de l’Intérieur Sándor Pintér répond, pragmatique: « Ils ont les compétences nécessaires pour remettre au travail quelque 300 000 personnes ».

Pauv’ Wauquiez ! Nul n’est prophète en son pays.

« Heureusement », l’usine Lejaby d’Yssingeaux (43200) ferme ses portes et l’ensemble des salariées licenciées se retrouve au chômage.

D’où la possibilité prochaine pour Wauquiez, à défaut de localiser les emplois, de relocaliser sur ses bonnes terres, les camps de travail d’Orban.