La fin de la V° République ?

Ainsi, François Hollande ne se présente pas à sa propre succession.
hollande
 
Les sondages en ont décidé ainsi, mais bien au dessus de cela l’absurdité institutionnelle qu’un président de la République sortant aille débattre dans une primaire avec Marie Noelle Lienemann et Gérard Filoche (avec tout le respect que j’ai pour l’un).filoche
 
Sarkozy et Hollande ont ainsi l’un après l’autre affaibli la fonction présidentielle de la V° République. Buisson (duquel rien neme rapproche) le décrit fort bien dans son livre « la cause du peuple ».

 
Il est en effet assez terrifiant de voir que se sont succédé 2 quinquennats dont l’un a clamé sur tous les tons qu’il allait tout réformer et n’a pas fait grand chose (la réforme des retraites Fillon est un gouffre à pognon inimaginable) et un quinquennat qui a réformé tout en disant que pas vraiment, enfin un peu mais pas trop, mais moins que ce qu’on croit…

 

 
Je mets au défi quiconque n’est pas attaché parlementaire d’être capable d’expliquer en quelques mots le contenu de la loi El Khomri ou même tout simplement les mesures concernant l’ouverture des magasins le dimanche. Le premier échec hollandais est là : ne pas donner de road map, ne rien expliquer, négocier (pour ne pas dire magouiller) pour obtenir deux pas en avant et un pas en arrière, et ne rein expliqur car tous ces accords sont confidentiels… A force que personne ne comprenne rien…
mr_magouille
 
Le deuxième échec hollandais (et c’est en ce quoi j’adhère à des idées fortes du « printemps républicain » (sans être un clone de Laurent Bouvet ou Marc Cohen) c’est l’absence de capacité à hiérarchiser les priorités. Certes, en son temps Mao Ze Dong pensait que l’on gagnait les villes en les encerclant par les campagnes… mais aujourd’hui on ne gagne la la France rurale et rurbaine en répondant prioritairement aux seules attentes d’une infime minorité de CSP++, même si ces attentes sont légitimes et acceptables.
 
Le peuple ne se venge pas. Il rend la monnaie. J’aurais adoré voir, après Obama président, que les Etats Unis élisent une femme présidente et soient le symbole universel de la possibilité de briser le plafond de verre qui contraint trop souvent les femmes.
 
Mais Hillary Clinton, archétype du New-York Washington huppé, enrichi, corrompu, femme d’un ancien président lui-même englué dans de multiples affaires douteuses,n’était-ce pas un message que n’accepte pas Valenciennes ?
 
Alors, le président a constaté : englué dans une primaire déshonorante pour sa fonction, assuré de perdre les élections, que lui restait-il à faire ? pour la première fois dans la V° République, ne pas se représenter… et ne pas même désigner (même à demi mots) un dauphin (même si ce pût avoir étéun baiser de Judas).
 
Fin de règne terrifiante pour un quinquennat qui, dans les faits, en matière de mesures prises, aura fait davantage que le précédent, et de loin…
 
Alors maintenant …
 
L’incertitude règne
 
A droite, la seule candidate libérale a fait 2,3 % des voix. Versailles et Marcq en Bareul ont pris leur revanche sur Neuilly, La Défense et Paris 8°.
nkm
Il est d’ailleurs quand meme surpenant que celle qui a fait 2, 3 % des voix à la primaire de la droite aille expliqur doctement que compte-tenu de ce que prédisent les sondages oiu dans 7 mois, Hollande a bien fait de renonce. Euh… comment dirais je ? et avec 2, 3 ?
 
A gauche, et au centre comment s’y retrouver ? Entre Filoche qui fidèle à lui même appelle au Front Unique et Valls qui constate qu’il n’y a plus rien de commun entre la gauche qui n’aime pas la pauvreté et la gauche qui n’aime pas les riches, comment ne pas être d’accord avec Valls ?
 
Alors, comme en 1920, avec la séparation PC/PS, comme en 1947 avec la séparation FO /CGT, comme en 1964 lors de la séparation CFTC/CFDT, l’heure n’est elle pas venue de prendre acte ?
 
Qu’ai je de de commun avec Clémentine Autun, Caroline de Haas, Philippe Poutou, Mélenchon ou les communistes ?
 
Qu’ai je de commun avec la « manif pour tous », les néo-chouans, les anti républicains, avec ces candidats de la primaire des boutiquiers et des notaires dont pas un n’a parlé de révolution numérique, cité Google, amazon, Alibaba, Uber ni parlé de cybercriminalité ?
 
L’heure n’est elle pas venue du social libéralisme, la symbiose des deux grandes utopies progressistes du XIX° siècle,dont l’une et l’autre se sont transformées en enfers dans leurs formes caricaturales c’est vrai. Mais dont l’une et l’autre emportent des aspirations positives sur la place de l’humain dans la société.
 
Qui peut l’incarner ? c’est encore malheureusement Monsieur ou Madame X… Manuel Valls a du talent et de l’expérience, sans doute une vision de la République qui peut faire un « commun » assez large.
valls_
Emmanuel Macron a la jeunesse, le brio d’autant plus adulés que ses idées sont inconnues. ll faudra bien qu’elles le soient… et pas trop tard.
emmanuel_macron_2
Au sein de la primaire de la belle Alliance?Jean -Luc Bennhamias pourrait être le pendant centre gauche de ce qu’a été au centre droit NKM dans la primaire des boutiquiers….
bennahmias-large
Est ce le seul chemin ? Comme à quelques uns nous en rêvions en 2011 et 2012 n’y a t il pas un « autre chemin » ?
 
Et si, en paraphrasant Chevènement il y a quelques 20 ans qui appelait au rassemblement des Républicains des deux bords, on appelait aujourd’hui au rassemblement des libéraux des deux bords ? (*)

(*) oui vous m’avez bien lu, demandez à votre député LR s’il est pour ou contre l’arrêt des subventions à l’agriculture et pour la fermeture de la gendarmerie, de la trésorerie et du tribunal dans sa circonscription. … Croyez moi vous chercherez les libéraux où vous pensez spontanément qu’ils sont.

 

Une réflexion au sujet de « La fin de la V° République ? »

  1. Et si on votait pour des idées plutôt que des personnes ? Et si ces idées étaient validées comme on valide la véracité d’une publication scientifique ? Et si on payait de bons gestionnaires à appliquer les idées choisies par le peuple ?
    Et si on faisait évoluer la démocratie ?
    Peut-être arrêterions-nous de parler d’un homme ou d’une femme et on commencerait à parler d’un peuple…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *