Et maintenant, que faire ?

Vous le savez, j’ai soutenu la candidature de F. Hollande dès le premier tour. Je me félicite de son élection. Elle doit permettre de mieux rassembler les Français, de conforter les partenariats européens mis à mal par des guerres d’égos et une insuffisante intégration.
Ceux qui connaissent mon engagement politique le savent ; j’ai, dès ma prime jeunesse été engagé à gauche.
Ceux qui connaissent mon engagement professionnel le savent ; j’ai le culte de la performance dans le respect des personnes et l’encouragement de l’initiative.
Ceux qui me connaissent personnellement savent mon attachement à la tolérance.
J’ai rejoint récemment, vous le savez, une nouvelle formation politique,la GMR, Gauche Moderne et Républicaine.
Il n’y a pas ce soir 51 % de « bons » et 49 % de « méchants »
J’ai toujours travaillé dans le secteur privé dont je suis salarié. La majorité des gens que je cotoie, salariés comme moi, votent à droite. Sont ils des « chiens de garde » du patronat ? des « valets » de l’impérialisme ?
Non, ils doutent que la Gauche soit capable de juguler la dette, de créer la confiance économique, de stimuler les entreprises dont dépend leur emploi.
Les électeurs de Le Pen sont-ils tous des « salauds » comme le disait Tapie en son temps ? sans doute certains. Sans doute pas 17 % de la population.
 Le FN n’est pas un parti fasciste (au sens historique de ce qui a existé dans les années 30 et 40). Ses électeurs ne sont pas des fascistes.
Ils attendent des réponses concrètes à des questions concrètes, sur le pouvoir d’achat, les transports, le logement, la sécurité, le vivre ensemble, ce que mes amis et moi appelons « la République ». On ne peut les « abandonner aux poubelles de l’histoire ».
On ne peut admettre, comme le propose Terra Nova, le think-tank si influent auprès de la direction du PS, que les classes populaires sont perdues pour les politiques progressistes
Oui la victoire de F. Hollande soulève un espoir.
Oui cet espoir doit se consolider par une majorité parlementaire.
Mais, attention à l’arrogance
Mais, attention à ne pas rassembler
Mais, attention à ne pas succomber aux prophètes de « demain on rase gratis ».
L’autre chemin pour une Gauche moderne, se propose de rassembler des femmes et les hommes, investis dans le monde professionnel (et notamment du privé tellement méconnu du PS et du FdG), associatif, syndical pour créer une force responsable, réaliste, pragmatique, républicaine, totalement partie prenante de la majorité présidentielle, qui permette l’existence d’un pôle d’équilibre en son sein.
C’est dès maintenant qu’il faut se retrousser les manches, faute de quoi les faux prophètes de bonheur nous annoncent de sévères gueules de bois.

La France à choisi le changement

Communiqué de l’autre chemin pour une gauche moderne


La France a choisi le Changement.

Dans la crise économique, politique, mais aussi la crise morale dans laquelle notre pays se trouve, il a trouvé le ressort, la force de se tourner vers le choix du rassemblement, de la justice, du progrès.
François Hollande a su, dans une campagne remarquable, sans jamais dévier des objectifs qu’il avait énoncés, et que nous partageons, convaincre une majorité de nos concitoyens. Il n’est pas le Président des socialistes,. Il n’est pas le Président de la gauche. Il est ce soir le Président de tous les Français.
« L’autre chemin pour une Gauche moderne » s’en félicite.
Ce mouvement doit être maintenant confirmé dans les élections législatives pour permettre au président élu d’engager sans tarder les évolutions nécessaires.
Nicolas Sarkozy a mené une campagne tout entière basée sur l’exaltation des « passions tristes » que sont le rejet de l’autre, la xénophobie, le désir de barrières, de punition et de bouc-émissaires. Ce faisant, il a libéré de grandes énergies destructrices pour la République, dont Marine Le Pen est un meilleur porteur qu’il ne l’est lui-même.
C’est dire que ce danger doit être pris à bras-le-corps par la nouvelle majorité qui doit établir un vrai plan de bataille pour lui barrer la route dans les urnes, comme dans la société.
« L’autre chemin pour une Gauche moderne » appelle à la constitution d’un pôle d’équilibre au sein de la nouvelle majorité, avec tous ceux avec qui nous avons mené campagne au premier, puis au second tour. Un pôle pour aider le Président à réussir, à rendre possible le souhaitable, à rassembler les Français qui, quelle que soit leur origine politique, souhaitent davantage de justice et de performance, dans le cadre d’une politique crédible, réaliste, pragmatique. Pour, comme l’a exprimé François Hollande, élargir la capacité d’action de l’État en faisant reculer la dette, grâce à la réorientation de la construction européenne ; pour faire de l’avenir de la jeunesse, de la justice, mais aussi de la sécurité des biens et des personnes dans une République réhabilitée, les enjeux majeurs des succès des cinq ans qui viennent.
À ce titre, « L’autre chemin pour une gauche moderne » sera présent, à sa place, pour favoriser le succès d’une gauche ouverte dans la bataille des législatives.

Gérard Filoche à Lion sur mer

Hier soir j’ai accueilli Gérard Filoche à Lion sur mer pour qu’il présen te son livre « dette indigne ».

Devant une assistance malheureusement clairsemée, il a fait un discours de deux heures, sans notes, brillant, limpide, pédagogique.

Dommage que je ne sois pas d’accord avec cette vision un peu trop simpliste et schématique, parce qu’il y avait de l’entrain, du tonus, du charisme.

Et puis, un peu de nostalgie de mes jeunes années lorsque nous ne nous quittions guère.

Isabelle Attard, candidate EELV sur la 5° circo était présente.

Gérard Filoche, Isabelle Attard, Dominique Losay

…Ainsi qu’Arnaud Fontaine, conseiller régional PS

Arnaud Fontaine, Isabelle Attard, Dominique Losay

c’était le 18 mars à Lion sur mer

Devant le cinéma Trianon, bvd du Calvados, à Lion sur mer, juste avant la présentation du film « silent killer » de Jacques Losay sur le naufrage du Bugaled Breizh il y a 8 ans, coulé par un sous marin, sans doute britannique.

Jacques Losay et Dominique Losay

Il y a 8 ans le Bugaled Breizh était coulé

Le 15 janvier 2004, le Bugaled Breiz un chalutier breton sombrait en quelques secondes au large du Cap Lizard. A son bord, cinq marins trouvèrent la mort. A ce jour, aucune explication.
Au même moment, sur la zone, avait lieu des manœuvres d’entraînement de l’OTAN impliquant des sous-marins.
Malgré la détermination des familles, l’enquête piétine. La Marine Nationale n’a aujourd’hui donné qu’une partie des informations. Des éléments et témoignages qui pourraient être déterminants pour l’enquête, sont toujours sous le sceau du secret défense. Et les transmissions radio de cette période ont «malencontreusement disparu».

dimanche 18 mars 11 h et 14 h 30 (deux séances) cinéma Trianon :

_

Projection du film « the silent killer » un film sur le secret d’Etat et l’omerta autour du coulage du chalutier Bugaled Breizh coulé il y a 8 ans, provoquant la mort de plusieurs marins, sans doute par un sous-marin, un « silent killer ».

Débat animé par le réalisateur du film, Jacques Losay. le père de son gendre est décédé lors du coulage.

_

le programme culture à lion sur mer

Le programme culture du semestre à Lion sur mer

est cliquable ici

Parmi les évènements :

mercredi 22 février, 20h 30 salle Trianon :

Laurent Bouvet, professeur de sciences politiques, ancien rédacteur en chef de la « revue socialiste » présentera son livre « le sens du peuple, la gauche, la démocratie, le populisme » 

_

 

___________

dimanche 18 mars 11 h et 14 h 30 (deux séances) cinéma Trianon :

_

Projection du film « the silent killer » un film sur le secret d’Etat et l’omerta autour du coulage du chalutier Bugaled Breizh coulé il y a 8 ans, provoquant la mort de plusieurs marins, sans doute par un sous-marin, un « silent killer ».

Débat animé par le réalisateur du film, Jacques Losay. Le père de son gendre est décédé lors du coulage.

_

_________


samedi 19 mai 14 h 30,  cinéma Trianon  :

A l’occasion du 50 ° anniversaire de l’indépendance de l’Algérie, Larbi Benchiha

_

_

viendra présenter et animer un débat autour de son film « L’algérie, De Gaulle et la bombe ».

_

____________

 

samedi 14 avril à 17 h :

Pierre Maraval viendra présenter son dernier roman « Insurrection ».

Entre le thriller et le roman d’actualité, très actuel et très  bien documenté. Je l’ai lu d’une traite, sans bouder mon plaisir.

_

_

___________

Vincent Bouvet à Lion sur mer le 22 février

Laurent Bouvet …

est professeur de science politique à l’université de Nice Sophia-Antipolis et enseigne également à Sciences Po Paris.

Diplômé de l’Institut d’études politiques de Paris (1989), il est titulaire d’un doctorat d’études politiques de l’École des hautes études en sciences sociales (1998) et agrégé de science politique (2001). Il a été successivement chargé de cours à Paris-I (1998-1999), maître de conférences à Lille-II (1999-2001) et professeur des Universités à Nice (depuis 2001).

Il a également été rédacteur en chef de la Revue socialiste (1998-2001), secrétaire général de la République des Idées (2001-2002) et directeur de la collection « Régénération » aux éditions Michalon (2002-2008). Il collabore régulièrement aux travaux de plusieurs revues, think tanks et fondations françaises et européennes. Directeur de l’Observatoire de la social-démocratie à la Fondation Jean-Jaurès, il est également membre du comité de rédaction de nonfiction.fr

Auteur de Le Communautarisme. Mythes et réalités (Lignes de Repères, 2007) et, en collaboration, de L’Année zéro de la gauche (Michalon, 2003), France-Allemagne : le bond en avant (Odile Jacob, 1998) et Le Fédéraliste. La démocratie apprivoisée (Michalon, 1997) ; il a codirigé le Dictionnaire de sciences politiques et sociales (Sirey, 2004), il viendra présenter son livre « le sens du peuple, la gauche, la démocratie, le populisme » le 22 février, salle Trianon à 20 h 30

 

obsèques de Michael Wager

La cérémonie funéraire de Mendy a lieu aujourd’hui dans sa propriété de Roxbury (CT)

Je m’associe en pensée à sa famille et ses amis. I’m sad.

Petite nostalgie sur mon premier été chez lui à Roxbury :

michael wager et dominique losay, roxbury, 1978

Michael Wager et Dominique Losay
Roxbury (CT, USA) 1978
photo de Steven Pailey

Casino à lion sur mer : le maire dément

Un article des Echos du 5 janvier fait écho d’un projet de casino à Lion sur mer, présenté comme ayant fait l’objet d’une concession attribuée.

projet de casino à Lion sur mer ? confirmé ?

 

Interrogé  par mes soins sur ce sujet, Jean-Marc Gilles, le maire dément l’information. Il pense que l’information est la résurgence d’une décision ancienne de l’attribution au groupe Vicking, mais que celle-ci n’est plus d’actualité.

Michael Wager, Mendy, nous aquitté

Mendy, mon ex-beau père, le père d’Alexandra est mort hier à l’hopital. This Meshuggah lost his own life :-((

Michael Wager, Alexandra Weisgal et Dominique Losay (Danbury fair, CT, 1978)

 

Connu comme Michael Wager, son nom d’acteur, c’était un homme qui donnait à la vie l’allure d’une pièce de théâtre. Homme à « la voix d’or », il usait de celle-ci pour charmer et séduire.

Emmanuel Weisgal (Mendy), Michael Wager

Mendy ,NYC, 1955 ?

Mélomane à la culture encyclopédique, ami intime de Lenny Bernstein, il vouait un culte particulier à Maria Callas.

Michael Wager

Comme on le voit il a même réussi à se placer juste à gauche du Christ.
(Ici en St Thomas dans King of Kings de Nicholas Ray)

Il m’a beaucoup appris et beaucoup apporté.Une pensée émue à Alex, Marc, Tristan, Fabrice…