Aujourd’hui, Patrick aurait eu 65 ans

Patrick Losay, mon frère aurait eu 65 ans aujourd’hui.

I miss U sometimes.

Patrick est décédé le 14 septembre 2003 au château de Pesteils à Polminhac (Cantal). A ma connaissance, c’est le premier de la famille à mourir dans un château.

C’était dans la nuit de mon mariage avec Isabelle, célébré le 13.

Eros et Thanatos se sont rencontrés. J’avais lu ça dans les livres.Sale coup.

C’est quand même gentil, Patrick, d’avoir attendu que minuit soit passé 🙂

 

Bugaled breizh, venez le 31 janvier !

article de Jacques Losay reposté :

Dans l’affaire du Bugaled Breizh, deux expertises avaient été ordonnées, l’une en juillet 2011, l’autre en juillet 2012.
Les familles des victimes en attendaient les résultats avec impatience et anxiété.
Ils viennent enfin d’être communiqués. On apprend que pour l’une des expertises, ils étaient disponibles depuis le 24 septembre 2012 ! Ce délai est révélateur du mépris avec lequel sont traitées les familles ! Lire la suite

Meilleurs voeux 2013, pour des énergies libérées dans notre pays

            

Par Dominique Losay, membre du Comité Exécutif de la GMR (Gauche moderne et Républicaine)

http://gmr.tv    

 

 

Cher(e)s ami(e)s,

Pour vous présenter mes voeux 2013, laissez -moi vous raconter (une fois de plus ?) un morceau de mon histoire récente…. Parce que passer une plus ou moins bonne année, ça dépend aussi des bonnes résolutions que nous prenons pour nous-mêmes et que nous tenons :

Depuis un tout peu plus d’un an, nous nous sommes retrouvés à quelques uns autour de Michel Suchod et Gilles Casanova, des militants de Gauche de toujours, qui venaient de créer « l’autre chemin pour une gauche moderne » et d’appeler à voter dès le premier tour pour François Hollande..

Ce petit groupe est devenu la GMR, rassemblant des militants venus du PS, du centre gauche, de différents courants républicains, du monde associatif. Nos parcours différents contribuent à notre force. Lire la suite

Derrière les pigeons des vautours ? des questions mal posées

écrit en collaboration avec Lionel Rouillon.

Derrière les pigeons des vautours ? des questions mal posées

Nous avons voulu attendre que le buzz médiatique autour des « pigeons » soit retombé pour intervenir sur ce sujet de polémique qui nous semble biaisé et mal abordé.

 Rappelons-nous, il y a quelques semaines, des entrepreneurs, se positionnant comme partie prenante de la nouvelle économie, levaient le vent de la colère protestant contre le projet de réforme de la fiscalité sur les cessions d’entreprise.

En deux semaines ceux qui se sont appelés les « pigeons » ont réuni la signature de 65.000 personnes, imposant au gouvernement de recevoir une délégation d’entre eux et de revoir sa copie.

Rendons d’abord à César ce qui lui revient. Bien évidemment ce buzz n’avait rien de spontané et son organisation a été confiée à l’agence Yopps dirigée par Yael Rozencwajg. Espérons pour elle que cette opération lui rapportera des clients car on ne peut que saluer son professionnalisme. Lire la suite

changement de job

Après 3 ans et demi, j’ai quitté hier la Direction générale d’Effico. Je le souhaitais.

Le Conseil d’administration a désigné mon successeur. J’ai fait mon intervention de bilan depuis le dernier Conseil et un mot d’adieu. Je tenais à y dire que si les « obligations de résultats » n’avaient pas été là, les « obligations de moyens » avaient été remplies : une entreprise que j’ai trouvée en situation que je ne serais pas autorisé à décrire ici s’est progressivement redressée. Les résultats se sont améliorés de manière conséquente, de même que la santé et la sécurité des différentes entités composant cette ETI.

Mes doutes ont été nombreux. Ma santé s’est détériorée. J’ai été amené à me séparer de nombreux cadres laissés en place par le niveau hiérarchique supérieur et qui jouaient sciemment contre l’entreprise et contre moi personnellement ; j’ai été amené à remettre en cause des investissements immobiliers et informatiques choisis par lui également.

Isolement dans les choix difficiles, pression constante sur des résultats peu compatibles avec les benchmarks de la profession…

C’est fini, … enfin ?

Pourtant, étrange sensation de se dire que l’on n’a rien a préparer pour la semaine prochaine ; que les réorganisations encore nécessaires sont à faire par un autre, que le casting doit encore être amélioré (il faut que je lui en parle ; il a l’air bien)…Satisfaction et désarroi en même temps…

Et puis ce message  de syndicalistes sur ma BAL perso. Ils avaient déjà fait une intervention positive me concernant au CE, mais cela aurait pu être « convenu ». J’avais été plus surpris d’une intervention à l’évidence émue dans la même tonalité lors du Conseil d’Administration.

Et puis ce message de délégués syndicaux. Tout n’a donc pas servi à rien. J’ai chaud au coeur ce soir. Finalement le dernier instant de travail aura été in instant positif.

« J’ avais du mal à parler (au conseil d’administration) car un peu les  » boules  » comme on dit vulgairement  de vous voir partir.

j aurais souhaité en dire plus vous concernant,  mais pas facile de tout expliquer en peu de temps.

Ce matin en arrivant je suis passée devant votre bureau et je me suis dit nous ne le verrons plus,  S. s’ est fait la même réflexion  comme quoi les DS peuvent avoir de bon rapport avec leur patron quand il est a l’écoute et que nous avons le même but, préserver nos entreprises et nos emplois. 

C’est pourquoi tout au long de mon mandat  je me suis toujours opposée à certains élus pour refuser de demander une expertise des comptes de la société, un droit d’alerte non justifié  pour moi ou tout simplement un délit d’entrave. Sachez que vous aviez la confiance de la plupart des élus dont N…, L…, S… et peut être d’autres. »

 signé de Délégués FO, CFTC et SUD

auto-entrepreneurs, une polémique toute idéologique

écrit en collaboration avec Lionel Rouillon, secrétaire national de la GMR.

La présentation du budget 2013 a donné lieu à une vive polémique sur le sujet des auto-entrepreneurs. Convaincus que c’est par l’entreprise et l’innovation que nous retrouverons la croissance, nous y sommes sensibles.

De quoi parle-t-on ?

Entrée en vigueur le 1er janvier 2009, le régime de l’auto-entrepreneur procède d’une idée simple : Le cadre normal de l’entreprise constitue, par sa lourdeur, une barrière à l’initiative qu’il convient de baisser temporairement pour laisser l’auto-entrepreneur démarrer. Sa réussite conduira naturellement à le ramener dans le régime de droit commun. Lire la suite

élections américaines : débat avec Pap N’Diaye et Connie Borde

J’ai animé hier un café politique dans le cadre de la Gauche Moderne et Républicaine, dont je suis le responsable pour l’Ile de France, dans le contexte des prochaines élections présidentielles américaines.

Pap N’Diaye, sans doute le meilleur spécialiste de l’histoire contemporaine américaine et Constance Borde, Présidente du Parti Démocrate en France (DAF- Democrats Abroad France) m’avaient fait le plaisir et l’honneur d’accepter de donner leur éclairage sur cet évènement à l’impact planétaire.

Une soirée non seulement intéressante mais de très bon niveau, riche d’enseignements également pour des réflexions politiques en France.

Même si par ailleurs, j’ai été un peu surpris de l’optimisme obamien de Connie (ok c’est son rôle) et de Pap. Je suis loin d’être sûr, au contraire, que ce soit « dans la poche » pour Obama sur la majorité du vote populaire. En revanche, et c’est cela qui compte, ils étaient convaincants sur la victoire hautement probable dans le nombre des grands électeurs A suivre….

Frédéric Cuvillier soutient isabelle Attard

Après G. Filoche (membre du BN du PS, animateur de démocratie et socialisme) ; Après JP Caffet (1er vice président du groupe socialiste au Sénat) ; Après C. Borgel (secrétaire national aux élections du PS), c’est Frédéric Cuvillier qui apporte son soutien à Isabelle Attard pour les législatives dans la 5° circo du Calvados.

Frédéric Cuvillier est maire de Boulogne sur mer (la ville de mon enfance, où ma mère vit toujours), ministre des transports et de l’économie maritime.

Il connait bien les problèmes de la pêche, des activités portuaires et maritimes que connait le Bessin. Ce n’est donc pas par hasard qu’il a accédé à ma demande de soutenir Isabelle Attard.

L’autre Chemin devient la GMR – Gauche Moderne et Républicaine

L’Autre chemin pour une gauche moderne » devient la GMR, Gauche Moderne et Républicaine.

Créé  en février 2012, «L’autre chemin pour une gauche moderne » a regroupé dès son lancement  des militants soucieux d’une rénovation constructrice et réaliste à gauche. Certains avaient suivi Jean-Marie Bockel et  « l’ouverture », dont ils ont tiré un bilan globalement négatif.  D’autres, d’une Gauche réaliste, laïque ouverte sur l’avenir, sont venus de formations de la gauche traditionnelle, de l’investissement associatif ou syndical.
« L’Autre chemin pour une gauche moderne » a soutenu, dès son annonce, la candidature de François Hollande, dès le premier tour de l’élection présidentielle.
Avec l’élection de François Hollande, la donne change, les responsabilités des soutiens de sa majorité présidentielle se font plus lourdes, les échéances s’accélèrent. Le chemin qui a conduit au changement a trouvé son aboutissement. Un autre s’ouvre pour créer un pôle d’équilibre qui renforce la majorité.
C’est pourquoi « l’Autre chemin pour une gauche moderne », prenant acte de cette situation, a décidé de se constituer dès aujourd’hui en parti politique sous le nom de « Gauche Moderne et Républicaine » afin de mieux être prête à l’action et à la concertation avec ses partenaires. Dans le même temps, la Gauche Moderne et Républicaine préparera son congrès constitutif pour la fin 2012.

Clairement ancrée à gauche, la Gauche Moderne et Républicaine trouve ses racines dans la tradition des courants réformateurs et réformistes qui ont de tout temps existé au sein de la gauche française. Elle appelle celles et ceux qui se reconnaissent en son projet à la rejoindre pour « libérer les énergies pour une République réconciliée ».
La Gauche Moderne et Républicaine entend peser pour faire entendre les valeurs qui sont ses marqueurs :
– la combinaison du social et des libertés, dont celle de créer et d’entreprendre. Sans la croissance retrouvée, la redistribution sera difficile et les marges économiques seront étroites. Il faut encourager la recherche l’innovation et tout particulièrement dans les domaines numérique et énergétique. Il faut aider les PME à se créer et à se développer. En même temps il faut protéger l’employabilité par des parcours de formation et la sécurité du travail au long de la vie.
 La république, parce qu’elle est là pour protéger les plus faibles et les plus vulnérables. La sécurité est le droit premier, la première des libertés. Elle est une valeur de Gauche, car ce sont en premier lieu les couches populaires qui sont victimes de la petite délinquance, du vandalisme, des incivilités. Il faut la laïcité, car la France que nous voulons ne saurait être une juxtaposition de modes de vie et de communautés hermétiques les unes aux autres. La république, c’est le ciment commun.
– l’écologie responsable : Nous sommes partisans de la croissance retrouvée qui seule peut permettre au plus grand nombre de voir son niveau de vie progresser. En cela nous ne partageons en rien les positions des adeptes de la décroissance ou de la déconsommation qui culpabilisent de manière indigne ceux qui ont tant de mal à boucler les fins de mois. Nous voulons que cette croissance souhaitée soit responsable et  éco-compatible en encourageant notamment les nouvelles filières de construction, de production d’énergie moins polluante, en renforçant les normes applicables à l’industrie.
En même temps que la construction de la « Gauche moderne et républicaine », nous souhaitons la constitution d’un pôle plus large au sein de la majorité présidentielle. Un pôle qui, avec nous, rassemble des écologistes, des centristes, des libéraux démocrates, pour lui donner un équilibre, dont elle a besoin pour représenter toutes les forces, tous les français qui ont fait la belle victoire de François Hollande, pour réussir le quinquennat.
Nous avons déjà commencé à travailler en ce sens lors de la campagne du premier comme du second tour en étant parmi les initiateurs du « Rassemblement démocrate, républicain et écologiste » au développement duquel nous allons œuvrer.