La fin de la V° République ?

Ainsi, François Hollande ne se présente pas à sa propre succession.
hollande
 
Les sondages en ont décidé ainsi, mais bien au dessus de cela l’absurdité institutionnelle qu’un président de la République sortant aille débattre dans une primaire avec Marie Noelle Lienemann et Gérard Filoche (avec tout le respect que j’ai pour l’un).filoche
 
Sarkozy et Hollande ont ainsi l’un après l’autre affaibli la fonction présidentielle de la V° République. Buisson (duquel rien neme rapproche) le décrit fort bien dans son livre « la cause du peuple ».

Lire la suite

Macron est-il Monsieur x ? JJSS ? ou Tony Blair ?

Alors, Emmanuel Macron se présente !

Je ne peux pas nier qu’ Emmanuel Macron soit séduisant. Un homme ayant le courage d’épouser sa prof de 24 ans son aînée et de rester avec elle, alors que l’argent, la notoriété et les tentations sont là, ne manque pas de panache.

Et les tentations lui sont multiples.macron

Qui aurait pu imaginer que le collaborateur de Georges Sarre, sans doute ce que le PS fût capable de produire de plus rigide (sans sous-estimer André Laignel bien sûr), puisse devenir banquier d’affaires, puis ministre de d’économie de François Hollande, quelques semaines après avoir fustigé la politique de celui-ci dans un article de presse ?

C’est plus qu’intéressant.

C’est séduisant pour le social libéral assumé que je suis. Lire la suite

repentance ou renoncement ?

Le 26 octobre, j’apprenais le décès de Gérard de Chaunac Lanzac. G. de Chaunac avait été président de Cetelem au début des années 80, une entreprise où j’ai longtemps travaillé, sans l’avoir connu avant son départ en retraite en 1985.

Un président d’établissement financier comme on n’en imagine sans doute plus. Il n’avait entendu parlé ni de lean management, ni de ACE. Power point n’existait pas et il aurait été bien en peine de manier un tableau Excel. Mais cette entreprise était alors en forte croissance. Elle était managée par des hommes (oui essentiellement c’est vrai) qui misaient sur les hommes et les femmes (pas encore souvent). les paris étaient parfois osés et des carrières se sont faites qui n’auraient existé nulle part ailleurs dans ce secteur.

scan

Mais Gérard de Chaunac n’était pas que cela. Pendant la guerre il rejoint la 2° DB du Général Leclerc. Commandeur de la Légion d’honneur, croix de guerre cité 4 fois, Legion of Merit (USA)… il sera aide de camp de Leclerc. Lire la suite

Non, rien de rien, ils ne comprennent rien !

Moralisation, déclarations de patrimoine, ils ont tout faux. C’est un changement politique qu’il nous faut.

Le séisme Cahuzac n’est pas terminé et provoque déjà ses premières répliques. Comme on ne prête qu’aux riches, Laurent Fabius est visé. Lire la suite

Frédéric Cuvillier soutient isabelle Attard

Après G. Filoche (membre du BN du PS, animateur de démocratie et socialisme) ; Après JP Caffet (1er vice président du groupe socialiste au Sénat) ; Après C. Borgel (secrétaire national aux élections du PS), c’est Frédéric Cuvillier qui apporte son soutien à Isabelle Attard pour les législatives dans la 5° circo du Calvados.

Frédéric Cuvillier est maire de Boulogne sur mer (la ville de mon enfance, où ma mère vit toujours), ministre des transports et de l’économie maritime.

Il connait bien les problèmes de la pêche, des activités portuaires et maritimes que connait le Bessin. Ce n’est donc pas par hasard qu’il a accédé à ma demande de soutenir Isabelle Attard.

5° circo du Calvados, avec Isabelle Attard

vendredi 18 mai à Bernières, réunion du comité de soutien d’Isabelle Attard

Point presse vendredi avec l’annonce officielle de la candidature comme suppléante d’Isabelle Attard (EELV-PS) de Mary Mottin (PRG) maire de Bernières et conseiller général du canton de Douvres.

La gauche moderne et républicaine – GMR soutient les candidats uniques de la majorité présidentielle.

Isabelle Attard a reçu le soutien de Jean-Pierre Caffet, 1er vice président du groupe Socialiste au Sénat ; de Gérard Filoche, membre du BN du Parti Socialiste, animateur de « démocratie et socialisme ».

Olivier Quesnot maire et conseiller général de Tilly devrait  officialiser son soutien à isabelle. D’autres soutiens de poids vont arriver dans les jours qui viennent.

nouveau gouvernement

Equilibre, rajeunissement, féminisation. Et des femmes et des hommes raisonnables et responsables à des postes clefs. J’ai envie de dire « bonne chance »
Je me réjouis particulièrement des nominations de :
–  Pierre Moscovici au mistère de l’économie et des finances. Sa compétence reconnue et appréciée au delà des frontières partisanes, les positions responsables qu’il a toujours défendues avec constance sont un gage d’une prise en compte réaliste et pragmatique des mesures nécessaires pour affronter la crise.
–  Manuel Valls au ministère de l’Intérieur. Son engagement laïc et Républicain est connu de tous et nous nous sentons particulièrement proche de ses valeurs. Nous souhaitons qu’il contribuera à réconcilier la Gauche avec la nécessité du respect de l’Etat de droit, et de la protection de la sécurité de l’ensemble de nos concitoyens.
– Laurent Fabius au ministère des affaires étrangères. La grande expérience de l’ancien premier ministre sera indiscutablement un atout pour faire entendre la voix de la France dans le concert des nations.
– Vincent Peillon à l’Education Nationale. Sa profonde connaissance du dossier dont il est un des meilleurs connaisseurs à Gauche doit rassurer personnels, parents et étudiants. Son approche pragmatique et son sens de l’ouverture politique nous semblent également de bon augure pour lui permettre d’aborder les réformes nécessaires pour rendre plus performant l’ensemble du dispositif de formation au long de la vie.
– Delphine Batho comme ministre déléguée à la justice. Ses prises de position lorsqu’elle était en charge des questions de sécurité dans l’équipe de Ségolène Royal nous semblent permettre un travail en bonne intelligence entre la place Beauvau et la Chancellerie.
– Fleur Pellerin aux PME et à l’économie numérique. La libération des énergies créatrices, l’encouragement à l’innovation, à la généralisation du très haut débit sur l’ensemble du territoire sont des conditions indispensables à le reprise de la croissance et de la performance économique.
Maintenant tout reste à faire

La France à choisi le changement

Communiqué de l’autre chemin pour une gauche moderne


La France a choisi le Changement.

Dans la crise économique, politique, mais aussi la crise morale dans laquelle notre pays se trouve, il a trouvé le ressort, la force de se tourner vers le choix du rassemblement, de la justice, du progrès.
François Hollande a su, dans une campagne remarquable, sans jamais dévier des objectifs qu’il avait énoncés, et que nous partageons, convaincre une majorité de nos concitoyens. Il n’est pas le Président des socialistes,. Il n’est pas le Président de la gauche. Il est ce soir le Président de tous les Français.
« L’autre chemin pour une Gauche moderne » s’en félicite.
Ce mouvement doit être maintenant confirmé dans les élections législatives pour permettre au président élu d’engager sans tarder les évolutions nécessaires.
Nicolas Sarkozy a mené une campagne tout entière basée sur l’exaltation des « passions tristes » que sont le rejet de l’autre, la xénophobie, le désir de barrières, de punition et de bouc-émissaires. Ce faisant, il a libéré de grandes énergies destructrices pour la République, dont Marine Le Pen est un meilleur porteur qu’il ne l’est lui-même.
C’est dire que ce danger doit être pris à bras-le-corps par la nouvelle majorité qui doit établir un vrai plan de bataille pour lui barrer la route dans les urnes, comme dans la société.
« L’autre chemin pour une Gauche moderne » appelle à la constitution d’un pôle d’équilibre au sein de la nouvelle majorité, avec tous ceux avec qui nous avons mené campagne au premier, puis au second tour. Un pôle pour aider le Président à réussir, à rendre possible le souhaitable, à rassembler les Français qui, quelle que soit leur origine politique, souhaitent davantage de justice et de performance, dans le cadre d’une politique crédible, réaliste, pragmatique. Pour, comme l’a exprimé François Hollande, élargir la capacité d’action de l’État en faisant reculer la dette, grâce à la réorientation de la construction européenne ; pour faire de l’avenir de la jeunesse, de la justice, mais aussi de la sécurité des biens et des personnes dans une République réhabilitée, les enjeux majeurs des succès des cinq ans qui viennent.
À ce titre, « L’autre chemin pour une gauche moderne » sera présent, à sa place, pour favoriser le succès d’une gauche ouverte dans la bataille des législatives.