Les factieux ressortent le complot judéo-maçonnique

100 ans + après Drumont, et « la France juive »,

Après  les émeutes du  6 février 1934,

Après l’interdiction des obédiences maçonniques par Pétain,

Après la peur des chars russes sur les Champs Elysées en mai 1981,

les factieux continuent de ressasser les mêmes obsessions.

on entend aujourd’hui dans les rues  » des bébés, pas de pédés », on entend « ni laïque, ni maçonnique, la France est catholique »

Hier, un groupe de factieux de Civitas et des identitaires s’en est pris au siège du Grand Orient (GODF).

Ils ont passé leurs vies à combattre la démocratie, le progrès, les libertés. Ils ont traité Simone Weil de nazie en 1974. Ils ont combattu le PACS. Ils ont combattu Badinter et l’abolition de la peine de mort.

Ils ne supportent pas le droit des personnes, particulièrement quand elles ne sont pas des hommes blancs. Ils n’admettent pas la liberté de pensée

Frigide Barjot, le cache sexe est tombé.

Frigide Barjot est devenue, un temps, l’égérie de la droite catholique contre le mariage homosexuel. A peu près simultanément, les catholiques de France se sont mis sous les bannières médiatiquement opposées de la people déjantée et du « pape François », ultra conservateur aux liens controversées avec la dictature de Videla.

                   
(Sur la photo, ladite « Frigide Barjot » se fait « soutenir » devant le sourire enjoué de son mari « Basile de Koch »
).

Lire la suite