changement de job

Après 3 ans et demi, j’ai quitté hier la Direction générale d’Effico. Je le souhaitais.

Le Conseil d’administration a désigné mon successeur. J’ai fait mon intervention de bilan depuis le dernier Conseil et un mot d’adieu. Je tenais à y dire que si les « obligations de résultats » n’avaient pas été là, les « obligations de moyens » avaient été remplies : une entreprise que j’ai trouvée en situation que je ne serais pas autorisé à décrire ici s’est progressivement redressée. Les résultats se sont améliorés de manière conséquente, de même que la santé et la sécurité des différentes entités composant cette ETI.

Mes doutes ont été nombreux. Ma santé s’est détériorée. J’ai été amené à me séparer de nombreux cadres laissés en place par le niveau hiérarchique supérieur et qui jouaient sciemment contre l’entreprise et contre moi personnellement ; j’ai été amené à remettre en cause des investissements immobiliers et informatiques choisis par lui également.

Isolement dans les choix difficiles, pression constante sur des résultats peu compatibles avec les benchmarks de la profession…

C’est fini, … enfin ?

Pourtant, étrange sensation de se dire que l’on n’a rien a préparer pour la semaine prochaine ; que les réorganisations encore nécessaires sont à faire par un autre, que le casting doit encore être amélioré (il faut que je lui en parle ; il a l’air bien)…Satisfaction et désarroi en même temps…

Et puis ce message  de syndicalistes sur ma BAL perso. Ils avaient déjà fait une intervention positive me concernant au CE, mais cela aurait pu être « convenu ». J’avais été plus surpris d’une intervention à l’évidence émue dans la même tonalité lors du Conseil d’Administration.

Et puis ce message de délégués syndicaux. Tout n’a donc pas servi à rien. J’ai chaud au coeur ce soir. Finalement le dernier instant de travail aura été in instant positif.

« J’ avais du mal à parler (au conseil d’administration) car un peu les  » boules  » comme on dit vulgairement  de vous voir partir.

j aurais souhaité en dire plus vous concernant,  mais pas facile de tout expliquer en peu de temps.

Ce matin en arrivant je suis passée devant votre bureau et je me suis dit nous ne le verrons plus,  S. s’ est fait la même réflexion  comme quoi les DS peuvent avoir de bon rapport avec leur patron quand il est a l’écoute et que nous avons le même but, préserver nos entreprises et nos emplois. 

C’est pourquoi tout au long de mon mandat  je me suis toujours opposée à certains élus pour refuser de demander une expertise des comptes de la société, un droit d’alerte non justifié  pour moi ou tout simplement un délit d’entrave. Sachez que vous aviez la confiance de la plupart des élus dont N…, L…, S… et peut être d’autres. »

 signé de Délégués FO, CFTC et SUD

c’était le 18 mars à Lion sur mer

Devant le cinéma Trianon, bvd du Calvados, à Lion sur mer, juste avant la présentation du film « silent killer » de Jacques Losay sur le naufrage du Bugaled Breizh il y a 8 ans, coulé par un sous marin, sans doute britannique.

Jacques Losay et Dominique Losay

le programme culture à lion sur mer

Le programme culture du semestre à Lion sur mer

est cliquable ici

Parmi les évènements :

mercredi 22 février, 20h 30 salle Trianon :

Laurent Bouvet, professeur de sciences politiques, ancien rédacteur en chef de la « revue socialiste » présentera son livre « le sens du peuple, la gauche, la démocratie, le populisme » 

_

 

___________

dimanche 18 mars 11 h et 14 h 30 (deux séances) cinéma Trianon :

_

Projection du film « the silent killer » un film sur le secret d’Etat et l’omerta autour du coulage du chalutier Bugaled Breizh coulé il y a 8 ans, provoquant la mort de plusieurs marins, sans doute par un sous-marin, un « silent killer ».

Débat animé par le réalisateur du film, Jacques Losay. Le père de son gendre est décédé lors du coulage.

_

_________


samedi 19 mai 14 h 30,  cinéma Trianon  :

A l’occasion du 50 ° anniversaire de l’indépendance de l’Algérie, Larbi Benchiha

_

_

viendra présenter et animer un débat autour de son film « L’algérie, De Gaulle et la bombe ».

_

____________

 

samedi 14 avril à 17 h :

Pierre Maraval viendra présenter son dernier roman « Insurrection ».

Entre le thriller et le roman d’actualité, très actuel et très  bien documenté. Je l’ai lu d’une traite, sans bouder mon plaisir.

_

_

___________

obsèques de Michael Wager

La cérémonie funéraire de Mendy a lieu aujourd’hui dans sa propriété de Roxbury (CT)

Je m’associe en pensée à sa famille et ses amis. I’m sad.

Petite nostalgie sur mon premier été chez lui à Roxbury :

michael wager et dominique losay, roxbury, 1978

Michael Wager et Dominique Losay
Roxbury (CT, USA) 1978
photo de Steven Pailey

Michael Wager, Mendy, nous aquitté

Mendy, mon ex-beau père, le père d’Alexandra est mort hier à l’hopital. This Meshuggah lost his own life :-((

Michael Wager, Alexandra Weisgal et Dominique Losay (Danbury fair, CT, 1978)

 

Connu comme Michael Wager, son nom d’acteur, c’était un homme qui donnait à la vie l’allure d’une pièce de théâtre. Homme à « la voix d’or », il usait de celle-ci pour charmer et séduire.

Emmanuel Weisgal (Mendy), Michael Wager

Mendy ,NYC, 1955 ?

Mélomane à la culture encyclopédique, ami intime de Lenny Bernstein, il vouait un culte particulier à Maria Callas.

Michael Wager

Comme on le voit il a même réussi à se placer juste à gauche du Christ.
(Ici en St Thomas dans King of Kings de Nicholas Ray)

Il m’a beaucoup appris et beaucoup apporté.Une pensée émue à Alex, Marc, Tristan, Fabrice…