Mr Badache s’emmêle les pinceaux

Suite à mon communiqué de soutien à la candidature de Philippe Duron dans la 1ere circonscrition du Calvados, au nom de la Gauche Moderne et Républicaine,

Monsieur Badache qui suit encore J-M Bockel dans la course éperdue qui le mène dans le giron de l’UMP, s’emmêle les pinceaux dans un communiqué à Ouest France.

Qu’il ne soit pas content que la scission qui a amené LGM l’organisation de JM Bockel, dont il est membre, à se vider est une chose, qu’il me conteste le fait d’être membre du BN de la GMR en est une toute autre.

Pour mémoire, le siège « historique » de LGM, 89 bvd Magenta à Paris, est dorénavant celui de la GMR, conformément au protocole de rupture entre les deux entités, ce qui atteste bien de l’ampleur de la scission qu’a connue LGM.

Ceci m’amène à la nouvelle mise au point suivante :

« Suite à la rédaction de Mr Badache que vous publiez je souhaite apporter les précisions suivantes :

« Gauche Moderne et Républicaine » – GMR est une organisation distincte de LGM – La Gauche Moderne. La Gauche Moderne et Républicaine a été fondée après le départ de LGM de cadres qui ne se reconnaissaient plus dans l’orientation de soutien de plus en plus inconditionnel à N. Sarkozy de JM Bockel. Parmi ceux-ci, Michel Suchod, le Secrétaire Général, Gilles Casanova chargé des affaires politiques.

Ces anciens cadres de LGM ont été rejoints par d’autres militants venant d’autres horizons dont certains se retrouvent aujourd’hui au BN de la GMR. C’est le cas par exemple de Bouchera Azzouz, ancienne secrétaire général de « Ni putes ni soumises », ou de moi-même qui a été adhérent du PS. La GMR confirme son soutien à Philippe Duron dès le 1er tour dans la 1ere circonscription. Nous appelons tous les démocrates et les progressistes à se rassembler  pour créer un pôle d’équilibre dans la majorité présidentielle de F. Hollande »

La réaction de Monsieur Badache est d’autant moins bien inspirée que son patron, JM Bockel, vient lui-même d’annoncer dans une interview à l’Alsace, qu’il abandonnerait en septembre le nom de « Gauche moderne » :

« Je vais continuer à faire vivre la Gauche moderne, peut-être en la faisant évoluer. On le verra à notre convention nationale à Mulhouse, le 22 septembre. Il faudra garder le nom en rajoutant le vocable centriste pour éviter toute confusion avec la majorité actuelle ».

Bernard Blanchard n’est plus.

Je viens d’apprendre une bien mauvaise nouvelle, le décès de Bernard Blanchard, avocat et ancien batonnier à Caen, dont il fut conseiller municipal de 2001 à 2008. Il était aussi l’initiateur du concours d’éloquence du mémorial de Caen.

bernard blanchard

Il est mon voisin à Lion sur mer. Il était gravement atteint d’une insuffisance respiratoire qui le contraignait à un apport artificiel constant en oxygène.
Je l’ai vu partir en ambulance de chez lui samedi soir vers 22h 30. Il avait l’air faible, mais était conscient. Nous avons échangé quelques mots et même plaisanté, pendant qu’il était porté à l’arrière de l’ambulance.
Le concours de plaidoiries du mémorial de Caen dont il était un des initiateurs est quelque chose d’exceptionnel.
Il était un adversaire assumé de la municipalité actuelle, dont je fais partie. Il l’avait combattue, parfois vigoureusement. Ses idées philosophiques et politiques n’étaient pas les miennes.
Mais, Bernard Blanchard était en outre, derrière sa timidité, un homme charmant.
Je garderai longtemps son image en mémoire, en train de lire un livre, assis sur un banc, face à la mer devant chez lui à Lion sur mer, son canotier désuet planté sur la tête.
En 8 ans de voisinage, on s’est cependant peu connus. Dommage. So long.

OUI, nous pouvons croire en la jeunesse. Ms Alma, je vous admire

J’ai écouté et admiré ce discours de cette toute jeune fille, lauréate du concours d’éloquence au mémorial de Caen. C’est admirable, formidable, bouleversant…

Mesdames, Messieurs les candidats, regardez, écoutez

Mes amis, mes contacts, regardez, écoutez, diffusez, twittez, facebookez.

L’espoir n’est pas mort, tant que des jeunes brillant(e)s, indigné(e)s; mobilisé(e)s comme elle seront là.

Bravo Alma !

Pour ceux qui ne voient pas la vidéo, cliquez sur ce lien

 

Vincent Bouvet à Lion sur mer le 22 février

Laurent Bouvet …

est professeur de science politique à l’université de Nice Sophia-Antipolis et enseigne également à Sciences Po Paris.

Diplômé de l’Institut d’études politiques de Paris (1989), il est titulaire d’un doctorat d’études politiques de l’École des hautes études en sciences sociales (1998) et agrégé de science politique (2001). Il a été successivement chargé de cours à Paris-I (1998-1999), maître de conférences à Lille-II (1999-2001) et professeur des Universités à Nice (depuis 2001).

Il a également été rédacteur en chef de la Revue socialiste (1998-2001), secrétaire général de la République des Idées (2001-2002) et directeur de la collection « Régénération » aux éditions Michalon (2002-2008). Il collabore régulièrement aux travaux de plusieurs revues, think tanks et fondations françaises et européennes. Directeur de l’Observatoire de la social-démocratie à la Fondation Jean-Jaurès, il est également membre du comité de rédaction de nonfiction.fr

Auteur de Le Communautarisme. Mythes et réalités (Lignes de Repères, 2007) et, en collaboration, de L’Année zéro de la gauche (Michalon, 2003), France-Allemagne : le bond en avant (Odile Jacob, 1998) et Le Fédéraliste. La démocratie apprivoisée (Michalon, 1997) ; il a codirigé le Dictionnaire de sciences politiques et sociales (Sirey, 2004), il viendra présenter son livre « le sens du peuple, la gauche, la démocratie, le populisme » le 22 février, salle Trianon à 20 h 30

 

Jean-Michel Billaut sera aux rencontres du libre de Lion sur mer

Grand honneur et grand plaisir pour moi,

Jean-Michel Billaut

celui qui a tout appris des NTIC aux anciens de la Compagnie Bancaire

sera aux 2° rencontres du libre de Lion sur mer

en visiophonie

le samedi 28 janvier à 17 h 30

salle Trianon, place du 18  juin 1940

rencontres du libre à Lion sur mer les 28 et 29 janvier

Pour la deuxième année consécutive, les « rencontres du libre » de Lion sur mer accueillent de nombreuses associations et professionnels investis dans la diffusion et la démocratisation des savoirs et des usages numériques.

Cette manifestation, qui reçoit le soutien de la mairie et de l’Office du Tourisme de Lion sur mer, s’adresse autant à un public averti voire professionnel, au travers de la présentation de solutions de développements informatiques, qu’à des utilisateurs éclairés -les « geeks »- avec la présentation d’applications innovantes, et qu’au grand public avec des conférences pédagogiques, des débats mettant l’usage au coeur de l’appréhension du numérique.

Les « rencontres du libre » de Lion sur mer font cohabiter des stands de démonstrations, des conférences de présentations d’outils numériques, et une table ronde-débat « homo numericus, le numérique dans nos vies ».

Les « rencontres du libre » de Lion sur mer ont reçu le soutien d’associations et de professionnels à dimension régionale et nationale. Elles se félicitent notamment de la présence de  l’APRIL (association de promotion de l’informatique libre), de l’AFUL (association française des utilisateurs de logiciels libres), d’Ubuntu France, de Framasoft (association de promotion du partage de la culture), du groupe « accessibilité » de l’APRIL (accès des handicapés au numérique), de Mozilla France (éditeur de firefox…), du GREYC (laboratoire CNRS de l’Université de Caen), de Zevillage (site collaboratif de promotion du télétravail), d’Open street map (solution libre de cartographie), des EPN (espaces publics numériques) Cote de Nacre et de l’Aigle. …

Les « rencontres du libre » de Lion sur mer sont également associées au Cinéma voyageur (production audiovisuelle libre) et à la librairie Brouillon de culture de Caen qui y tient un stand de librairie éphémère. La presse magazine telle que Linux magazine et Linux pratique sera également présente. Le Cinéma voyageur et Synaps audiovisuel projetteront en continu samedi et dimanche au cinéma Trianon des oeuvres audiovisuelles libres. Entre chaque projection des échanges sont organisés avec les producteurs et réalisateurs.

Le dimanche 29 janvier, la table ronde-débat « homo numericus, le numérique dans nos vies » animée par Dominique Losay, permettra des échanges avec Hervé Le Crosnier enseignant-chercheur à l’Université de Caen (spécialiste des technologies du web et de la culture numérique), Jean-Philippe Mengual (Dirigeant de la Société Accès libre info, accès de handicapés au numérique), Lionel Allorge (secrétaire de l’APRIL), Xavier de Mazenod (site Zevillage, télétravail), Antoine Moreau (créateur de la licence Art libre), Cyprien Gay (groupe Racketiciel de l’AFUL).

table ronde « homo numericus »  : le numérique dans nos vies,  le dimanche 29 après midi

intervenants  :

Jean- Michel Billaut (nommé « personnalité numérique de l’année 2010 » par l’ACSEL), en visiophonie
Xavier de Mazenod ( télétravail, site Ze village)
Hervé Le Crosnier (enseignant-chercheur à l’Université de Caen, spécialiste du numérique) 

          

Fleur Pellerin a-t-elle une adresse mail ?

Fleur Pellerin est en charge du numérique pour la campagne présidentielle de François Hollande… Enfin c’est ce qui est écrit sur l’organigramme …

Interrogé oralement, en marge de son déplacement à Caen la semaine dernière, sur qui est charge du numérique dans sa campagne, ledit François Hollande me répond sans hésiter « Vincent Feltesse ».

Bon, moi ça m’est égal, même qu’ils soient deux !

Ce qui m’agace c’est que Fleur Pellerin ne réponde pas quand je lui écrit (facebook, cour des comptes, gmail). C’est ballot quand on est en charge du numérique de pas traiter ses mails. Ou faut demander à François de lui trouver un(e)assitant(e). Grrrr !

moi qui voulais l’inviter à participer à la table ronde des rencontres du libre de Lion sur mer

re Grrrrrrrrrrrrrrrrrr !!!