Frigide Barjot, le cache sexe est tombé.

Frigide Barjot est devenue, un temps, l’égérie de la droite catholique contre le mariage homosexuel. A peu près simultanément, les catholiques de France se sont mis sous les bannières médiatiquement opposées de la people déjantée et du « pape François », ultra conservateur aux liens controversées avec la dictature de Videla.

                   
(Sur la photo, ladite « Frigide Barjot » se fait « soutenir » devant le sourire enjoué de son mari « Basile de Koch »
).

L’opération Frigide Barjot n’est pas née spontanément. Dans le combat idéologique contre le droit au mariage pour les homosexuels, les courants conservateurs ont voulu se « déringardiser » et ne pas faire apparaître que le peuple versaillais ou la fraction la plus intégriste du catholicisme.

L’opération Frigide Barjot était organisée puis lancée, comme en son temps, Brice Hortefeux avait lancé « la diagonale » censée regrouper derrière lui les « sarkozystes de gauche » (blurp !).

Le Buz a fonctionné. Frigide Barjot est devenue l’icone médiatique des manifestations anti homosexuels. Etre une night-clubeuse branchée ne suffisant pas pour troubler les esprits, elle laisse entendre qu’elle est de gauche ou qu’elle l’a été. Elle met en scène des « ami(e)s » qui eux-aussi se présentent comme progressistes. Elle dit s’être (re)convertie au catholicisme assez récemment (en 2005).

La paresse journalistique faisant le reste, la soupe est plus ou moins avalée. Il n’en est pourtant rien. Comme son mari « Basile de Koch » et le frère de celui-ci « Karl Zéro », Frigide Barjot a une histoire personnelle très ancrée à l’extrême droite et particulièrement dans les milieux catholiques intégristes.

Entre Frigide Barjot et le « pape François », des cibles marketing différentes, mais une « offre » identique.

Son mariage a été célébré par l’abbé de Nantes, polémiste maurassien, collaborateur de plusieurs publications d’extrême droite, frappé d’interdit par l’église catholique.

Elle fréquente nombre d’anciens d’Ordre nouveau et du GUD. Son mari a été un contributeur actif du Club de l’horloge… Lire son pedigree complet ici Ses amis prétendument progressistes se révèlent un à un des militants de longue date des courants de la droite musclée et/ou de l’intégrisme catholique.

Mais l’opération de com’ tourne au fiasco. Pas davantage que « la diagonale » d’Hortefeux n’avait mordu à gauche, Frigide Barjot ne « mord » sur les progressistes, ni sur les bobos.

A l’inverse, alors que le gain aux marges est négligeable, le « coeur de cible » est désorienté. Il veut « marcher sur l’Elysée », il veut « des enfants pas des homos » il se dit « catho mais pas barjot », et il l’écrit sur les banderoles des manifestations.

Civitas, mouvement intégriste, dont le but affiché est « la restauration de la royauté sociale de Notre Seigneur Jésus-Christ », relègue sa marionnette aux vestiaires  et affirme son leadership. Civitas organise des prières de rue devant le Sénat (ces prières de rue qui troublent l’ordre public dans le XVIII° quand elles sont le fait des musulmans). Le peuple conservateur versaillais retrouve ses repères. L’intégrisme retire son cache-sexe.

La campagne prend d’abord un tour très classique, avec un retour arrière de quelques décennies, comme en témoigne cette carte envoyée à tous les sénateurs :

… Puis Cahuzac vient à point nommé. Le procès en « immoralité » fait à la gauche peut trouver un débouché politique que l’opposition au mariage homosexuel ne rendait pas facile… Droits dans leurs bottes, à l’Assemblée, les députés honnêtes : Balkany, Wauquiez (Monsieur 2000 euros de patrimoine) et tant d’autres, vocifèrent ce mercredi 10 avril et appellent à la démission du gouvernement.

1 réflexion sur « Frigide Barjot, le cache sexe est tombé. »

  1. Un petit mot pour ses funérailles médiatiques:
    « Frigide Barjot, personnage public et médiatique de 2012 à 2013 ».
    Il n’y a pas besoin d’en rajouter plus, sinon les gens vont se souvenir d’elle, alors qu’elle doit absolument retourner dans un oubli qu’elle n’aurait jamais dû quitter.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *